Jeudi 22 Septembre :

Debout vers 8h, avant le réveil, je file vers Los Angeles par la Pacific Coast Highway 1. Je m'arrête à l'entrée de Malibu prendre quelques photos sur la plage, avec les cabanes des surveillants de baignade comme dans la série télévisée Alerte à Malibu.

IMG_5615

IMG_5620

IMG_5628

IMG_5630

Je continue vers l'est et passe devant l'Université Pepperdine de Malibu où la prairie a été parsemée de plus de trois mille drapeaux, un pour chaque victime des attentats du 11 Septembre 2001.

IMG_5634

Je me retrouve un peu plus loin coincé dans un bouchon de plus de 10km. On roule au pas. Mon GPS m'annonce tente minutes de retard et une heure d'arrivée à l'aéroport de Los Angeles quelques minutes avant midi, heure à laquelle je dois rendre ma voiture de location.

J'arrive en effet juste à l'heure après avoir remis le réservoir juste au plein comme prévu dans le contrat. Je laisse la voiture et récupère toutes mes affaires après avoir pris une photo du compteur de la Dodge D'art résumant mon road-trip : 4863km et 71h50 de route cumulés sur dix jours, la petite incursion plus au nord non prévue initialement au programme porte ma moyenne kilométrique journalière à 480 km par jour.

IMG_5642

Le coût total de ce périple avoisine les 500€ : 290 de location et environ 210 de carburant, avec un moyenne de 7,5L au 100 km et un litre d'essence à 0,55€.

Je prends tout mon barda et entre dans la navette qui rejoint l'aéroport. Le chauffeur me laisse à un endroit où je peux prendre le Big Blue Bus, ligne directe pour Santa Monica. Je descends à 4th Street, à quatre blocs du Santa Monica Pier, la jetée, point final de la route 66. Je prends une photo du panneau de fin de la route.

IMG_5649

L'endroit est très fréquenté. On se balade sur la jetée en bois, non fumeuse, jusqu'au bout, passant devant pléthore de restaurants et de petits stands de souvenirs de L.A. ou de la route 66, d'artistes de rue et des centaines de badauds venus flâner. Du bout de la jetée je peux voir une otarie en contrebas venue saluer les touristes.

IMG_5666

Je m'installe un peu plus tard à une table, les lanières de mon sac à dos commençant franchement à m'attaquer les épaules et le dos endolori. Je commande une pizza généreuse au chorizo à la saucisse maison à la pâte épaisse.

Je vais ensuite attraper un bus pour Venice Beach sur le boulevard et arrive à destination vers 15h. Le Front de mer est comme je me l'imaginais avec des vélos, des artistes de rue, des skaters et des touristes, venus faire une balade ou les boutiques, nombreuses et achalandées.

IMG_5679

Moi je me pose près du Skatepark et regarde les dizaines de jeunes ou très jeunes, de toutes les origines sociales, se mélanger sur les ondulations en béton de l'édifice aux tailles généreuses et aux formes assez diversifiées pour proposer un spectacle intéressant.

IMG_5717

IMG_5739

 

Je m'allonge à l'ombre d'un palmier et essaye de rattraper un peu mon retard d'écriture jusqu'à ce que ma tablette fasse un caprice et ne veuille continuer à obtempérer. Je retourne à la photographie des athlètes se dépensant sans compter sous mes yeux.

IMG_5725

Quelques-uns ont de vraies aptitudes et font vraiment le spectacle pour les dizaines de spectateurs rassemblés sur le bord du Skatepark. Je me fais une séance en noir et blanc puis file marcher un peu le long des boutiques.

IMG_5753

Je retourne pour le coucher de soleil près du Skatepark qui sera évacué manu militari, comme écrit sur le tableau des règles d'utilisation de ce dernier, par deux police women stationnées sur la plage et ayant attendu que l'astre solaire touche l'horizon de l'océan Pacifique pour commencer leur évacuation.

IMG_5729

Je repars ensuite à pied sur Venice Bd pour choper un bus 33 pour rejoindre l'appartement de mon couchsurfer. Ce bus est gratuit car la machine à billets ne marche plus. J'arrive donc vers 20h chez Rocky et l'appelle pour qu'il vienne m'ouvrir.

Il m'accueille en sa demeure, me propose à boire et on discute un peu de mon périple. Je suis content de me poser un peu, les derniers pas avec le poids des sacs sur le dos a été terrible et ce sont mes hanches qui commençaient à s'enflammer.

Il a déjà dîné mais me propose de m'amener jusqu'à un restaurant jamaïcain tout proche où je pourrais me sustenter. Le restaurant fait simplement à emporter. Je prends un genre d'empanada au boeuf que je déguste le temps que soit préparé mon poulet à la sauce caramel.

Je déguste mon plat une fois revenu à la maison et rencontre Matthew, un New Yorkais couchsurfer de Rocky ce soir. On discute tous les trois et je finis par me mettre sur le canapé pour dormir un peu avant minuit.